Les trois quarts des médecins libéraux se soignent eux-mêmes

Un sondage réalisé par l’Ifop pour La Mutuelle du médecin montre que 75% des libéraux sont leur propre médecin traitant. Les hommes le sont davantage que les femmes (78% contre 68%), les généralistes davantage que les spécialistes (81% contre 67%), et ceux qui exercent en cabinet individuel plus que ceux qui exercent en cabinet de groupe (82% contre 68%). La tendance est aussi à la hausse en fonction de l’ancienneté (82% chez les médecins ayant plus de 30 ans d’activité, 66% pour ceux ayant moins de 20 ans d’activité).

Et 4% des libéraux n’ont pas de médecin traitant. Ils sont aussi pour 77% d’entre eux le médecin traitant d’un membre de leur famille (de leurs conjoint/e et enfants dans une large mesure, moins de leurs parents). Dans le même temps, 53% des médecins interrogés estiment que les médecins sont de façon générale moins bien soignés que leurs patients (ils sont 10% à estimer qu’ils sont mieux soignés). L’enquête a aussi mis en exergue certains aspects de santé en particulier : ainsi, 45% des médecins se sentent concernés par les risques cardio-vasculaires, 56% ont effectué une prise de sang l’année précédente, 81% ont renoncé à un arrêt de travail alors qu’ils étaient malades, 11% ont eu recours à des antidépresseurs au cours des cinq dernières années, et 14% se disent concernés par une addiction.

Sondage réalisé auprès de 301 médecins libéraux généralistes et spécialistes, par questionnaire auto-administré en ligne du 22 août au 6 septembre 2019.

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous