Les prions dans les yeux

De précédentes études avaient déjà montré que les yeux de patients atteints de la forme sporadique de la maladie de Creutzfeld-Jacob (MCJ) contenaient des prions infectieux. Mais dans quelle partie de l’œil et en quelle quantité ? C’est ce qu’ont cherché à savoir des scientifiques du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), aux États-Unis, en collaboration avec des chercheurs de l’université de Californie à San Diego et San Francisco.

Ils ont étudié les yeux de 11 patients décédés de la maladie… et y ont trouvé à chaque fois des prions infectieux. La rétine contenait toujours les plus hauts niveaux de prions, dans la majorité des cas au sein de la couche plexiforme externe. Les cornées de tous les patients en présentaient également, de même que le nerf optique, les muscles extra-oculaires, la choroïde, le cristallin, le corps vitré et la sclère. De ces observations, les chercheurs tirent plusieurs conclusions : l’examen des yeux peut être un moyen de diagnostic précoce pour cette maladie difficile à repérer ; il existe un risque de contamination du matériel d’examen lorsque des patients non diagnostiqués consultent un ophtalmologiste (40% des personnes atteintes de la MCJ développent des problèmes visuels qui peuvent les conduire chez un spécialiste) ; les greffes de cornée réalisées à partir de prélèvement post-mortem sur des patients non-diagnostiqués peuvent conduire à des contaminations et déjà 5 cas de transmission probable ou possible de la maladie ont ainsi été observés.

Orrù CD, Soldau K, Cordano C et al. Prion Seeds Distribute throughout the Eyes of Sporadic Creutzfeldt-Jakob Disease Patients. MBio. 2018 Nov 20;9(6).

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous