Les antibiotiques par voie topique ne seraient pas nécessaires pour les injections intravitréennes

D’après les résultats d’une étude menée par le Diabetic Retinopathy Clinical Research Network (DRCR.net)1, la seule povidone iodée serait suffisante pour la prévention d’endophtalmie après injection ­intra­vitréenne (IVT). Les chercheurs précisent qu’un délai d’au moins 30 secondes serait nécessaire entre l’application de la povidone iodée et l’IVT.

C’est ainsi que le DRCR.net a enregistré des taux très bas d’endophtalmies dans un protocole utilisant de la povidone iodée, un écarteur stérile, un anesthésique ­topique, mais pas d’antibiotiques topiques. Sur plus de 3 000 yeux injectés, trois yeux de deux participants l’ont été sans povidone iodée avec comme conséquence la ­survenue d’une endophtalmie dans un œil pour ­chacun de ces patients. Sur 17 208 injections sans antibiotique topique, trois cas d’endophtalmies ont été rapportés (0,02 % des cas) contre six cas sur 11 565 injections avec un antibiotique topique (0,05 % des cas) (p = 0,17). Ce n’est qu’en cas de signes manifestes ­d’infection bactérienne externe ou de blépharite plus que bégnine qu’une ­anti­biothérapie devrait être pratiquée pendant plusieurs jours avant l’IVT, en même temps que les autres soins habituels.

1. Abdhish R et al; for the Diabetic Retinopathy Clinical Research Network. Elimination of topical antibiotics for intravitreous injections and the importance of using povidone-iodine. JAMA Ophthalmol. Publication en ligne 11/8/2016.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous