Les Américains ne connaissent pas bien leurs yeux

Un sondage mené par Harris Poll pour l’Académie américaine d’ophtalmologie auprès de 3500 adultes de 18 ans et plus révèle que les Américains ne maîtrisent pas les enjeux de santé oculaire. Ainsi, 81% des sondés estiment avoir de bonne connaissances sur leurs yeux et leur santé et pourtant, ils ne sont que 19% à avoir réussi à identifier les trois principales causes de cécité aux États-Unis (glaucome, DMLA et maladies de l’œil liées au diabète).

Seulement 47% des adultes savent que les pertes de vision et la cécité ne touchent pas de manière identique toutes les populations, et ils ne sont que 37% à savoir qu’on ne présente pas toujours de symptômes avant de subir des pertes de vision liées à une maladie oculaire. 53% des sondés ignorent par ailleurs que le cerveau compense la perte de vision et peut donc rendre difficile la prise de conscience de celle-ci. Les impacts de la perte de vision sont eux aussi mal identifiés : seulement 24% des personnes interrogées savent que celle-ci est associée à des problèmes psychologiques comme l’isolement social et la dépression. Les résultats de cette méconnaissance se font sentir dans le soin apporté aux yeux par les adultes : « Trop souvent, nous constatons les conséquences chez les patients entrant chez l’ophtalmologiste trop tard pour prévenir une perte de vision sévère », regrette Anne L. Coleman, présidente de l’American Academy of Ophthalmology. Il semble ne pas exister d’enquête similaire en France.