Le Snof mobilise les ophtalmologistes pour la « Journée santé morte » du 13 novembre

 

L’annonce du retour de la loi Santé en seconde lecture à l’Assemblée nationale le 17 novembre a réveillé la colère des médecins libéraux plus que jamais opposés à la généralisation du tiers payant prévue pour 2017. « Le gouvernement de François Hollande n’a écouté ni le vote contestataire des médecins aux élections des URPS ni les amendements des sénateurs lors du passage de la loi de santé au Sénat début octobre. Le tiers payant généralisé revient en force » a déploré la CSMF, premier syndicat de médecins libéraux.

Une « Journée santé morte », synonyme de fermeture des cabinets, a donc été décidée à l’unanimité des syndicats horizontaux : Csmf/Umespe, SML, Le Bloc, FMF et également Ufml. D’autres professionnels de santé s’y joindront : syndicats de chirurgiens-dentistes, infirmiers…

Le Snof a décidé de se joindre à ce mouvement de grève et appelle les ophtalmologistes à arrêter toute activité ophtalmologique pour ce Black Friday.

Pour Thierry Bour, président du Snof : « Il faut confirmer et amplifier notre pression pour envoyer un message fort aux politiques de tous bords pour qu’ils tiennent plus compte de l’opinion des médecins », d’autant plus qu’« il faut voir plus loin, car l’application de la loi sera difficile et dépendra aussi de la nouvelle majorité issue des urnes en 2017 (à peine dans 18 mois).

Il avance également la complexité particulière en ophtalmologie :
- risque que soient votés des amendements allant à l’encontre de l’ophtalmologie libérale, ou tentant de démanteler la profession, comme au Sénat ;
- propositions tout à fait insuffisantes du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour développer le travail aidé ;
- incertitudes sur les conclusions des Etats généraux de la santé visuelle, organisés par la Mutualité française.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous