Le SNOF demande une plus grande place pour les stages en cabinet libéral

D’après le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF), « 80% des ophtalmologistes sont appe­lés à exercer en dehors de l’hôpital ». Et pourtant, dans le cadre de la réforme de l’internat, le projet de « maquette » du diplôme d’ophtalmo­logie prévoit que le stage en cabinet libéral soit facultatif en phase 2 et inexistant en phase 3.

Ce qui, d’après le syndicat, en fait un projet « déconnecté de la réalité ». Celui-ci demande donc à ce que le ministère revoie la maquette en intégrant en phase 2 au moins un stage de 6 mois en secteur ambulatoire auprès d’1 à 2 ophtalmologistes et en phase 3 un stage possible d’1 an en secteur ambulatoire, éventuellement réparti en 2 semestres distincts. Le docteur Thierry Bour, président du SNOF, précise dans un communiqué : « Nous recommandons l’ouverture d’ici 2019 de 150 lieux de stages en cabinet ­libéral en phase 2 de la future maquette du diplôme d’ophtalmologie, afin de désengorger les CHU tout en augmentant le nombre de places pour la spécialité ophtalmologie. Cela ­permettrait de former 225 ophtal­mologistes par an, contre 150 aujourd’hui, et d’en ­finir avec la pénurie à l’origine des ­délais d’attente. »

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous