Le Covid-19 creuse le déficit de la Sécu

41 milliards d’euros de déficit prévu pour 2020. C’est ce qu’a annoncé le 22 avril Gérald Darmanin, le ministre de l’action et des comptes publics. Un record, qui dépasse largement celui de 28 milliards d’euros enregistré en 2010, à la suite de la crise financière de 2008. En cause, le Covid-19 bien sûr.

L’Objectif national de dépense d’assurance-maladie (Ondam) devrait augmenter de 6,5 %, au lieu des 2,4 % prévus, soit 8 milliards d’euros supplémentaires, en bonne partie pour financer l’achat d’équipement de protection. Les hôpitaux, notamment pour financer la prime promise aux soignants, devraient eux recevoir 3 milliards d’euros supplémentaires. La garde d’enfants et les arrêts maladie liés au Covid complètent le budget. Celui-ci devrait s’alourdir avec le dispositif de soutien aux professionnels de santé libéraux. Enfin, c’est côté recettes, que le gouffre s’ouvre : l’assurance maladie devrait percevoir 31 milliards de moins que prévu suite au ralentissement de l’activité économique. La chute des cotisations sociales et de la CSG entraînerait une perte de 20 milliards d’euros et celle des recettes fiscales, un manque de 11 milliards d’euros.