Le complexe cellulaire ganglionnaire périmaculaire : un bon outil diagnostique dans le glaucome à pression normal ?

Une réduction de l’épaisseur du complexe cellulaire ganglionnaire (GCC) serait plus spécifique d’un glaucome à pression normal (GPN) comparativement à un glaucome primaire à angle ouvert (GPAO) d’après une étude récente du Journal of Glaucoma [1].

La tête du nerf optique, la couche des fibres nerveuses rétiniennes (RNFL) et le GCC ont été analysés par OCT (RTVue-100, Optovue, Inc.)  dans trois groupes de patients : groupe témoin (n = 58), GPN (n = 51) et GPAO (n = 52) entre janvier et juin 2009, et la capacité de ces trois paramètres à indiquer des modifications dues au glaucome a été étudiée.

L’évolution moyenne des paramètres de la tête du nerf optique et de l’épaisseur du RNFL a été identique pour les deux groupes GPN et GPAO (respectivement p = 0,05 et p = 0,053), contrairement à l’épaisseur du GCC qui a été significativement différente entre les deux groupes (p = 0,001), la perte globale de volume ayant été plus importante dans le groupe GPAO (p < 0,001).

1. Kim NR, Hong S, Kim JH, et al. Comparison of macular ganglion cell complex thickness by fourier-domain OCT in normal tension glaucoma and primary open-angle glaucoma. J Glaucoma. 2013;22(2):133-139.

Pour voir l'abstract

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous