L’augmentation des revenus des médecins libéraux modérée par la démographie

« Entre 2005 et 2014, le revenu annuel moyen des ­mé­decins libéraux a progressé de 1% par an en euros constants. Si la répartition des médecins par sexe, âge et secteur de conventionnement était restée identique ­entre 2005 et 2014, toutes choses égales par ailleurs, les reve­nus d’activité libérale des médecins auraient progressé de 1,9% par an en moyenne », explique la Dress dans une publication de septembre.

Car la part des médecins de plus de 50 ans ainsi que celles des femmes a augmenté dans la profession entre 2005 et 2014, or ces populations ont en général une activité, et donc un revenu, plus ­faibles. Le vieillissement de la profession concerne ­particulièrement les ophtalmologistes, chez qui l’âge moyen a augmenté de 4,3 ans entre 2005 et 2014, pour atteindre 55,5 ans. Ce qui a entraîné une diminution du taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 1,7 point. La part des femmes a en revanche diminué de 0,7% sur la période et s’établit à 40,3% en 2014. Enfin, la part des médecins en secteur 2 a augmenté de 5,8% (57,7% en 2014), tirant cette fois le TCAM vers le haut. Au final, le TCAM des ophtalmologistes a ainsi été modéré de 1,1% par ces ­évolutions démographiques, mais s’établit tout de même à 2%, avec un revenu libéral moyen de 161 600 euros en 2014. « Si la correction des effets de structure ­modifie fortement les évolutions de revenus, les spécialités ayant connu les évolutions les plus favorables sont les mêmes : les pneumologues, les ophtalmologues et les gastro-entérologues », conclut d’ailleurs la Dress.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous