La RTU sur l'Avastin dans la DMLA contestée

 

La Fédération européenne des industries et associations pharmaceutiques (EFPIA), la Confédération européenne des entrepreneurs pharmaceutiques (EUCOPE) et l’Association européenne pour les bioindustries (Europabio) ont annoncé le 1er septembre avoir déposé une plainte auprès de la Commission européenne contre l'autorisation de l'Avastin dans le traitement de la DMLA exsudative.

 

 

L’industrie pharmaceutique ne trouve en effet pas acceptable que soient passées des lois qui contredisent la législation de l'Union européenne (UE) et mettent en péril l'ensemble du système de régulation de l'UE visant à garantir aux patients les normes de sécurité les plus élevées.

Le laboratoire Roche quant à lui a déposé fin août une demande de référé-suspension et une requête au fond devant le Conseil d’Etat. Ceci pourrait permettre d’obtenir rapidement la suspension provisoire de l’exécution d’une décision administrative, qui prendra fin dès que le jugement de fond sera prononcé.

Par ailleurs l’association DMLA s’est élevée contre une utilisation systématique de l’Avastin pour des motifs purement économiques et réclame le libre choix de prescription pour les ophtalmologistes traitants en milieu hospitalier. Elle s’inquiète également du fait que « les récentes données scientifiques ne permettent pas d’écarter une éventuelle augmentation d’effets secondaires, notamment gastro-intestinaux, ou du risque d’endophtalmie ».

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous