Instruments à vent : gare à la pression intraoculaire

Un patient glaucomateux qui joue du saxophone ou de la flûte traversière mériterait une attention particulière, prévient une nouvelle étude néerlandaise. Selon les chercheurs, qui ont étudié 11 musiciens professionnels et 31 musiciens amateurs (dont 9 glaucomateux), la pression intraoculaire augmente en moyenne de 13,6 mmHG à 15,1 mmHG après avoir joué d’un instru­ment à vent pendant 20 minutes.

Une augmentation moyenne de 2,5 mmHG a été relevée chez les profes­sionnels contre une augmentation de 1,1 mmHG chez les amateurs. La pression intraoculaire de six patients a par ailleurs été monitorée pendant 24 h et pour cinq d’entre eux, elle a augmenté au cours de différentes ­activités, de façon parfois plus importante que suite à la session d’instrument à vent. Ce qui fait dire aux chercheurs que si une telle augmentation n’est pas dangereuse chez les sujets sains, elle peut en revanche poser problème pour les patients déjà atteints de glaucome.

de Crom R, Webers C, van Kooten-Noordzij M et al. Intraocular pressure fluctuations and 24-hour continuous monitoring for glaucoma risk in wind instrument players. J Glaucoma. Aug 2017. [Epub ahead of print]

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous