Implants toriques : ils bougent !

 

Un mauvais placement pendant la chirurgie ou une rotation de l’implant en postopératoire, voilà les deux raisons qui peuvent conduire à un mauvais alignement d’une lentille ­intra­oculaire torique. Mais dans quelle proportion et ­comment y remédier ? Selon une étude prospective, menée sur 72 yeux (51 patients), la plus grande variation de l’alignement a lieu dans l’heure qui suit l’opération avec une ­rotation de 4,09° ± 6,43°.  

Un an après l’opération, le degré ­total de désalignement était en moyenne de 6,67° ± 7,36°, dont 1,87° ± 2,11° était attribuable à un mauvais placement per­opératoire et 4,80° ± 5,45° étaient dus à la rotation de l’implant après la chirurgie. « Ces résultats suggèrent que la ­rotation postopératoire de l’implant joue un rôle plus impor­tant que les erreurs de placement pendant l’intervention dans les défauts d’alignement des implants toriques. Ainsi il est important de s’assurer de la stabilité de l’implant en fin d’intervention et immédiatement après, en vérifiant par exemple que les haptiques sont entièrement dépliées, en ­enlevant complètement les substances visco-élastiques du sac capsulaire, en maintenant la stabilité de la chambre ­antérieure et en gardant le patient au repos après l’opération », indiquent les auteurs de l’étude.

Inoue Y et al. Axis Misalignment of Toric Intraocular Lens: Placement Error and Postoperative Rotation. Ophthalmology. 2017;124(9):1424-5.

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous