Grèves partout

Dès la mi-décembre, le collectif interprofessionnel SOS Retraites appelait les professions libérales à faire grève à partir du 3 janvier. Le Syndicat MG France avait lancé dès le 14 décembre les « Samedis noirs de la médecine générale », rejoint rapidement par la CSMF et le SML qui ont appelé les médecins libéraux de toutes spécialités à « ne plus participer aux gardes du samedi ».

Et, à l’heure où nous écrivons ces lignes, la date du 3 février rassemble aussi, de la FMF au SML en passant par l’UFML-S (qui a compilé les témoignages vidéos des soignants sous le hashtag #devissetaplaque), pour le début de nouvelles grèves chez les libéraux. Côté hospitaliers, après la grève du codage et les démissions des fonctions administratives de plus de 1000 praticiens, une rencontre avec Agnès Buzyn a eu lieu le 17 janvier, fort décevante pour le Collectif Inter-hôpitaux (CIH) qui appelle à une journée de grève des soins programmés et de manifestation le 14 février. Les internes sont eux aussi sur le pont depuis le 10 décembre, avec une troisième journée de mobilisation le 20 janvier. Pour l’Isni (inter-syndicale nationale des internes), « nous sommes arrivés à un point de rupture ».