Focus sur le diagnostic de la rétinopathie par smartphone

« Il est estimé que 8 personnes diabétiques sur 10 vivent dans des pays émergents ou en voie de développement, qui ont souvent un système de santé doté de peu de ressources, annonce l’université de Bonn (Allemagne) dans un communiqué. L’examen systématique de la rétine des diabétiques est donc généralement impossible dans ces pays. »

Pour y remédier, plusieurs technologies utilisant la caméra d’un smartphone afin d’obtenir un fond d’œil ont été mises au point. Des chercheurs de l’université en ont testé 4 : 3 permettant une ophtalmoscopie directe et une pour une ophtalmoscopie indirecte (avec un adaptateur fournissant une lentille supplémentaire). Leurs résultats montrent que cette dernière méthode offre de meilleurs résultats et permet même de détecter les changements précoces de la rétine dans presque 80% des yeux et les modifications plus avancées dans 100% des yeux. Les chercheurs ont formé des optométristes de l’hôpital de Bangalore (Inde) à la technique et ceux-ci n’avaient besoin en moyenne que d’une à deux minutes par examen. Les images étaient ensuite envoyées via Internet à un ophtalmologiste pour diagnostic. D’après les scientifiques allemands, une telle technique pourrait permettre un dépistage plus massif de la rétinopathie diabétique dans les pays en voie de développement et limiter ainsi les dégâts liées à celle-ci.

Diabetic Retinopathy Screening Using Smartphone-Based Fundus Imaging in India. Wintergerst MWM et al. Ophthalmology. Available online 25 May 2020.