,

EyeCET peut commencer son développement clinique

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a donné à Eyevensys son feu vert pour lancer le développement clinique de sa plateforme de thérapie génique non ­virale oculaire. Baptisée EyeCET, celle-ci est constituée d’un dispositif médical appelé ETIS (Electro-Transfection Injection System) permettant l’injection et la transfection simultanée dans le muscle ciliaire de l’œil de plasmides codant pour la production de protéines thérapeutiques.

Concrètement, EyeCET permet donc la production prolongée locale de protéines thérapeutiques dans le globe oculaire, en remplacement de thérapies systémiques ou des injections répétées intraoculaires. « Le candidat thérapeutique le plus avancé d’Eyevensys, l’EYS606, comprend un plasmide codant pour la production d’une molécule neutralisant le TNF. L’EYS606 a reçu la désignation de médicament orphelin par l’Agence européenne du médicament (EMA) pour le traitement de l’uvéite non infectieuse », annonce la société française.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous