Évaluation du crosslinking du collagène cornéen contre le kératocône

 

Le crosslinking du collagène cornéen (CXL) est-il efficace et sûr dans le traitement du kératocône progressif ? Voilà la question à laquelle un essai clinique américain multicentrique randomisé vient de répondre. 205 patients atteints de cette pathologie ont été séparés en deux groupes : le premier a reçu un traitement au CXL et le second de la riboflavine sans ablation de l’épithélium.

 

Un an plus tard, les chercheurs ont observé que la valeur de kératométrie maximale avait baissé en moyenne de -1,6 dioptrie dans le groupe CXL alors que le kératocône avait continué à ­progresser dans le groupe témoin. La diminution de cette valeur était même de 2 dioptries ou plus chez 31,4% des ­patients du groupe traité par CXL (mais elle avait augmenté de 2 dioptries ou plus chez 5,6% des patients de ce même groupe). Leur acuité visuelle de loin corrigée a quant à elle augmenté d’en moyenne +5,7 logMar et leur acuité visuelle de loin sans correction a progressé de +4,4 logMAR en moyenne. Par ailleurs, l’effet secondaire le plus souvent rapporté a été l’apparition d’un « haze » ­cornéen. En conclusion, les auteurs de l’étude indiquent donc que le profil de sécurité du CXL est excellent et qu’il permet de réelles améliorations. Ce qui en fait une option pertinente pour les patients atteints de kératocône.

Hersh PS et al.; United States Crosslinking Study Group. United States multicenter clinical trial of corneal collagen crosslinking for keratoconus treatment. Ophthalmology. 2017;124(9):1259-70.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous