Discrimination et baisse de la qualité de vie des seniors avec mauvaise vue

Une étude réalisée en Angleterre sur 7 700 hommes et femmes de 50 ans et plus (66,7 ans en moyenne) a montré que la mauvaise vue était associée avec une discrimination plus importante.

Parmi les 913 personnes présentant une mauvaise vue, 476 (soit 52,1%) ont aussi rapporté se sentir discriminés (sous forme de manque de respect ou de politesse, de moins bon service dans les magasins, d’être considérés comme moins intelligents…), contre 2 963 (soit 43,8%) de ceux qui n’avaient pas de problème de vue. De plus, ceux qui présentaient une mauvaise vue et une discrimination associée rapportaient aussi plus fréquemment des symptômes dépressifs, un sentiment de solitude et une plus faible qualité de vie que ceux dont la vue était mauvaise mais qui ne rapportaient pas de discrimination. Tous les résultats étaient significatifs. La mauvaise vue était ici définie comme une acuité visuelle déclarée par les sujets inférieure à 6/12 (soit la catégorie 1 des critères de l’OMS), avec correction (si celle-ci était utilisée).

Jackson SE et al. Association of perceived discrimination with emotional well-being in older adults with visual impairment. JAMA Ophthalmol. 2019;137(7):825-32.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous