Déserts médicaux : des aides financières pour les jeunes spécialistes

 

Trois ans après ses mesures en faveur des généralistes, Marisol Touraine veut maintenant encourager les spécialistes à s’installer dans les régions oubliées. Le « Pacte santé territoire 2 » a été détaillé le 26 novembre.

Parmi les dix promesses du texte, on trouve :

- le développement des stages en cabinet de ville, jusqu'alors réservés aux étudiants en médecine générale, pour les étudiants d'autres spécialités comme l'ophtalmologie ;

- l'augmentation du nombre de postes ouverts en ophtalmologie à 131 étudiants (hausse de 6,4 %) au profit des universités situées dans dix régions manquant de médecins ;

- la mise en place de 200 nouveaux contrats d’engagement de service public (CESP) d’ici à 2017 : ils permettront à un étudiant de percevoir une aide financière (1 200 euros) en échange d’un engagement pour son installation en zone de pénurie ;

- l'ouverture aux spécialistes des contrats de praticien territorial de médecine générale (PTMG). Ceux-ci vont d’ailleurs monter en puissance : afin d'accroître leur attractivité, ils intégreront maintenant la prise en charge d’un congé paternité et des arrêts maladie.

- l'ouverture aux spécialistes des contrats de praticien territorial de médecine générale (PTMG) afin d'accroître leur attractivité, ils intégreront maintenant la prise en charge d’un congé paternité et des arrêts maladie ;

- l'élargissement du statut de chef de clinique des universités, réservé jusque là à la médecine générale, aux autres spécialités médicales de ville, notamment l'ophtalmologie

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous