Des primes pour attirer les jeunes médecins à l’hôpital

Les textes parus au Journal Officiel du 15 mars dernier précisent les différents dispositifs mis en place pour combattre la désaffection des médecins à l’égard de l’hôpital public, ceux-ci étant plus attirés par le privé plus rémunérateur. Les décrets indiquent ainsi que les jeunes diplômés qui s’engageront à passer le concours de praticien hospitalier et à rester, une fois titularisé, au moins trois ans en poste seront gratifiés d’une prime.

Celle-ci atteindra 20 000 euros brut si la spécialité « est ou risque d’être insuffisante dans l’établissement au sein duquel il exerce ». L’établissement public s’engage de son côté à proposer au praticien un emploi à temps plein sous un statut de personnel médical hospitalier, jusqu’à sa nomination en tant que praticien hospitalier au sein de l’établissement.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous