Des corrections insuffisantes pour les personnes âgées

38,8%. C’est le pourcentage de personnes âgées qui ne porteraient pas de correction adaptées à leur vue en France. Ce chiffre n’est cependant pas le seul résultat étonnant d’une analyse menée sur la cohorte Alienor, portant sur 707 adultes de 78 ans ou plus. Celle-ci révèle en effet également que les personnes atteintes de pathologies oculaires liées à l’âge (dégénérescence maculaire liée à l’âge, glaucome…) sont aussi concernées par ces erreurs réfractives non corrigées (ERE) que les autres (35%). Et que la prévalence des ERE est nettement supérieure (50%) chez les adultes examinés à domicile (incapables de se rendre dans un centre d’examen).

« Au-delà du nombre important de troubles visuels mal corrigés dans l’ensemble de la population étudiée, la part encore plus élevée de mauvaise correction chez les personnes examinées dans leur lieu de vie devrait inciter à la mise en place d’actions de prévention les ciblant spécifiquement, conclut dans un communiqué Catherine Helmer, chercheuse Inserm en charge de l’étude. De plus, le fait de retrouver un nombre important de troubles visuels mal corrigés également chez des personnes présentant des pathologies oculaires – et qui sont le plus souvent suivies pour ces pathologies, souligne la nécessité d’être attentif à ces corrections inadaptées. »

Naël V, Moreau G, Monfermé S et al. Prevalence and Associated Factors of Uncorrected Refractive Error in Older Adults in a Population-Based Study in France. JAMA Ophthalmol. Published online September 20, 2018.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous