Des cellules souches en collyre pour traiter la sécheresse oculaire

Des cellules souches dérivées de l’épithélium cornéen ont été évaluées sur la sécheresse oculaire sévère dans une étude pilote. Situées uniquement dans le limbe scléro-cornéen, elles proviennent de tissus de donneurs. Elles ont été ici utilisées en traitement topique et non injectées. Les 17 patients sur lesquels ce traitement a été testé présentaient une sécheresse oculaire sévère (score >14 sur le questionnaire SPEED et >40 sur l’index OSDI).

Ils avaient essayé auparavant au moins 6 et jusqu’à 14 traitements conventionnels de la sécheresse oculaire. Ils ont appliqué le topique 4 fois par jour pendant 14 semaines. Une amélioration de 4,7 points a été observée sur le questionnaire SPEED (soit 23%) ce qui était significatif, et le score OSDI s’est amélioré de 10,9 points (soit 17,1%), un résultat non significatif (tout comme les modifications observées dans les mesures cliniques). Aucun effet secondaire gênant n’a été rapporté. Cette étude ouverte, non aveugle, sans groupe contrôle, menée sur un faible nombre de cas, et pendant une courte durée appelle des essais cliniques de plus grande ampleur et au design plus adapté.

Rush SW, Chain J, Das H. Corneal Epithelial Stem Cell Supernatant in the Treatment of Severe Dry Eye Disease: A Pilot Study. Clin Ophthalmol. 2021;15:3097-3107

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous