Des anti-VEGF retrouvés dans le lait maternel après traitement de maladies de la rétine

Des anti-VEGF ont été retrouvés dans le lait maternel de femmes traitées par injection intra-vitréenne, d’après une petite étude canadienne. Or, le VEGF est présent dans le lait maternel et joue un rôle important dans le développement du système digestif du nouveau-né. Ce qui fait craindre des effets secondaires si les anti-VEGF sont effectivement assimilés par le nouveau-né, et explique que l’allaitement est déjà déconseillé chez les femmes recevant des injections intra-vitréennes d’anti-VEGF.

« En tant que spécialistes de la rétine, nous disons souvent à nos patientes enceintes ou allaitantes qu’il existe un risque qu’une petite partie des traitements que l’on utilise pour lutter contre leur pathologie passe dans leur lait, mais nous ne pouvions en être sûrs », indique le Dr Rajeev Muni, l’un des coauteurs de l’étude. « Nous voulons éviter que ces patientes perdent la vue et nous faisons un choix, malgré l’absence d’information. » C’est pourquoi l’équipe du Dr Muni a mesuré les concentrations d’anti-VEGF dans le lait maternel de trois patientes ayant récemment accouché, après une injection intra-vitréenne d’anti-VEGF. Deux patientes présentaient une néovascularisation choroïdienne compliquant une myopie et traitée par ranibizumab, une troisième un œdème maculaire diabétique traité par aflibercept. Chez les deux patientes n’ayant pas allaité (patientes 1 et 3), des anti-VEGF ont été retrouvés dans leur lait les jours suivants l’injection intra-vitréenne, avec une diminution correspondante des niveaux de VEGF. La patiente 2 avait allaité et on n’a pas retrouvé d’anti-VEGF dans son lait, ce qui fait penser aux auteurs que celui-ci a été excrété et consommé par le nouveau-né. « Ces résultats montrent avec certitude que le médicament atteint le lait maternel », indique le Dr Verena Juncal, coauteure de l’étude. « Nous savons que la petite taille de notre échantillon va être critiquée, mais ce sera le même processus biologique pour 30 femmes que pour trois. » Les auteurs veulent ensuite vérifier si les anti-VEGF passent dans le système digestif et sanguin des nouveaux-nés.

Verena R. Juncal, et al. Ranibizumab and Aflibercept Levels in Breast Milk after Intravitreal Injection. Ophthalmology, in press.