Dépassement d’honoraires : une rentrée chaude !

L’Umespe a lancé une campagne d’affichage dans les cabinets des spécialistes libéraux pour attirer l’attention des patients sur « le véritable coût » des actes médicaux. Le syndicat souligne que le tarif des actes « est bloqué depuis 20 ans par la Sécurité

sociale » alors qu’en 10 ans seulement, le tarif d’une coupe de cheveux pour homme a doublé !

Pour autant, l’Umespe ne compte pas que sur cette campagne pour faire entendre sa voix. Jean-François Rey, son président, a fait savoir qu’il souhaitait que les 300 praticiens qui facturent des honoraires hors normes « sortent volontairement du secteur 2 et poursuivent leur activité en secteur 3 ».

Pour les autres, l’Umespe a précisé que le « contrat de solidarité et d’accès au soin » du ministère l’intéressait. Si ce contrat est ouvert à l’ensemble des spécialistes de secteur 2, s’il ne prévoit aucune sanction, l’idée de limiter les dépassements à 100 % du tarif de la Sécurité sociale le séduit. Charge ensuite aux complémentaires de prendre intégralement en charge ce dépassement. Mais, là, pas sûr que les mutuelles acceptent sans broncher…

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous