Découverte du mécanisme bloquant la régénération de la rétine

« En réponse à un problème rétinien, les cellules gliales de Müller (CGM) des poissons zèbres ont la capacité de se reprogrammer, d’entrer dans un cycle cellulaire et de se diviser de manière asymétrique. Elles produisent ainsi des cellules multipotentes progénitrices de la rétine, capables de régénérer les neurones rétiniens perdus, écrit dans Cell Report une équipe de chercheurs américains.

Cependant, les cellules gliales de Müller des mammifères ne montrent pas cette capacité proliférative et régénératrice. » Et les scientifiques viennent de trouver pourquoi. Le responsable s’appelle la voie de signalisation Hippo et elle inhibe activement la capacité des CGM à se reprogrammer, via une autre voie de signalisation appelée YAP. En créant un premier modèle murin où la voie Hippo fonctionnait mal, les chercheurs ont observé une timide prolifération des CGM. Et en produisant un second modèle où la voie YAP est insensible à l’inhibition de la voie Hippo, ils ont observé une prolifération majeure des CGM, qui ont en outre acquis une identité cellulaire de progénitrices. Une petite partie d’entre elles a d’ailleurs montré des signes de différenciation spontanée en neurones rétiniens. « Notre prochaine étape consiste à développer une stratégie pour guider les cellules gliales de Müller prolifératives vers les voies de différenciation qui conduiront à des cellules rétiniennes capables de restaurer la vision », annoncent les chercheurs.

Rueda EM et al. The Hippo Pathway Blocks Mammalian Retinal Müller Glial Cell Reprogramming. Cell Rep. 2019;27(6):1637-49.e6

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous