Cinq patients bénéficient de l’implant Prima

La société française Pixium Vision a annoncé que son ­implant photovoltaïque sans fil Prima était désormais activé chez les cinq patients de l’étude clinique en cours. Celle-ci vise à tester la tolérance de l’implant sous-rétinien et à ­démontrer la restitution de perception visuelle chez des ­patients ayant perdu la vision centrale du fait de la forme atrophique sèche de DMLA.

« Les activations réussies du ­dispositif PRIMA ont permis aux cinq patients consécutifs de l’étude française de faisabilité de percevoir des séquences lumineuses utiles dans des zones rétiniennes sans aucune perception résiduelle avant l’implantation. Le suivi du programme de rééducation (sur une période de 2 à 9 mois à fin août) permet aux patients d’apprendre à interpréter ces nouvelles perceptions rétiniennes. En outre, le succès des cinq implantations consécutives démontre la faisabilité et la tolérance de la procédure chirurgicale peu invasive et la stabilité de l’implant », se félicite Pixium Vision dans un communiqué. L’ensemble des résultats intérimaires à 6 mois de l’étude sont attendus d’ici la fin de l’année 2018 et permettront de préparer, dès le début 2019, l’étude pivot européenne multicentrique nécessaire à l’obtention du marquage CE. Aux états-Unis, les premières implantations du dispositif Prima sont prévues dans les prochaines semaines au Centre médical de l’université de Pittsburgh.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous