Chirurgie de la cataracte : le nombre d’opérations par chirurgien ne suffit pas à évaluer le risque de complications

Certes, les chirurgiens qui opèrent davantage sont ceux dont les opérations entraînent moins de complications. Mais ils sont aussi ceux qui opèrent les cas les moins compliqués – ce qui affecte le résultat. C’est ce que vient de montrer une étude suédoise, basée sur un registre regroupant les chirurgies de la cataracte réalisées en Suède entre 2007 et 2016.

D’après cette étude, la proportion de cas sévères est plus basse chez les chirurgiens qui opèrent beaucoup (plus de 500 chirurgies par an) par rapport à ceux qui opèrent moins. « Cela pourrait expliquer qu’il y ait moins de complications avec ces chirurgiens » avance le Pr Madeleine Zetterberg, auteure principale de l’article. L’étude a pris en compte comme complication la rupture de la capsule postérieure ; et a affecté un score de risque composite à chaque opération en fonction de différents critères (meilleure acuité visuelle corrigée, pseudoexfoliation, diverses comorbidités oculaires…). L’identité des chirurgiens était codée de façon à ce qu’ils restent anonymes mais les résultats étaient évalués pour chacun d’entre eux. A Composite Risk Score for Capsule Complications Based on Data from the Swedish National Cataract Register: Relation to Surgery Volumes. Madeleine Zetterberg et al. Ohphtalmology, July 22, 2020

Loading comments...