Oudy Semoun

Tous les articles de cet auteur

Espoirs thérapeutiques dans la DMLA atrophique

La forme atrophique est le parent pauvre des dégénérescences maculaires liées à l’âge. Le traitement « efficace » curatif ou préventif, reposant sur de solides preuves scientifiques, qui permettra de venir à bout de cette pathologie, n’est malheureusement pas pour tout de suite. La mise sur le marché d’un nouveau traitement correspond à un processus long, incertain, coûteux et difficile. Les résultats obtenus ne sont pas toujours concluants mais l’espoir est toutefois de rigueur, supporté par de nombreux essais cliniques en cours. Lire la suite

OCT-A et DMLA : comment reconnaître et suivre un néovaisseau choroïdien ?

Depuis quelques années, l’OCT-angiographie (OCT-A) nous permet une visualisation non-invasive de la vascularisation des différentes couches rétiniennes et choroïdiennes. Dans la DMLA, l’OCT-A permet le plus souvent le diagnostic des néovaisseaux choroïdiens (NVC) mais également leur suivi qualitatif et quantitatif. Lire la suite

Traitement des vasculopathies polypoïdales choroïdiennes en 2016

La vasculopathie polypoïdale choroïdienne (VPC) se manifeste généralement par un décollement séro-hémorragique de l’épithélium pigmentaire. Elle peut être idiopathique ou secondaire (DMLA exsudative, CRSC/ERD, myopie forte, radiothérapie…). Il est primordial de différencier la VPC d’une DMLA exsudative « classique » car les protocoles thérapeutiques actuels, ainsi que la réponse au traitement sont différents. Lire la suite

Comment choisir le schéma thérapeutique pour la prise en charge d’une DMLA exsudative ?

L’avènement des anti-VEGF a constitué une révolution pour la prise en charge des patients souffrant de DMLA et pour leur pronostic visuel. L’émergence concomitante de l’OCT a bousculé les pratiques en mettant au centre de la prise en charge ce nouvel outil diagnostic performant. De ce fait, le traitement de la DMLA exsudative repose à présent exclusivement sur ces molécules. L’information initiale des patients sur les modalités du traitement et de son caractère potentiellement répété et chronique, ainsi que sur l’importance de la régularité du suivi est primordiale. Lire la suite

Une DMLA (exsudative) peut en cacher une autre (atrophique)

La DMLA exsudative et la DMLA atrophique représentent les deux formes bien connues de la pathologie. Mais s'agit-il de formes bien distinctes ? Les publications concernant la DMLA avancée s'intéressent souvent de manière exclusive à l'une ou à l'autre forme et très peu de travaux ont analysé la présence concomitante rétinienne des deux formes de DMLA.Nous tenterons d'apporter un éclairage sur l'association de l'atrophie géographique à la DMLA néovasculaire lors du diagnostic initial de DMLA exsudative. Lire la suite

Bilatéralisation dans la DMLA exsudative

L'atteinte de l'œil controlatéral dans la DMLA néovasculaire est un tournant dans la vie des patients. Connaître son incidence et ses facteurs de risque est fondamental. Un dépistage précoce est utile afin de permettre un traitement optimal. L'amélioration continue de nos pratiques et de la technologie permet d'envisager de meilleurs résultats visuels sur le long terme en ce qui concerne le deuxième œil. Maintenir une meilleure fonction visuelle dans cet œil pourrait améliorer l'autonomie et la qualité de vie de nos patients. Lire la suite

Anti-VEGF et DMLA exsudative : mise à jour

Le VEGF est un acteur essentiel dans la physiopathologie de la DMLA exsudative. Cet article rapporte les données cliniques des molécules anti-VEGF ayant obtenu une autorisation de mise sur le marché européen et leur remboursement dans cette indication, ainsi que les résultats des études de « vie réelle » et les différents schémas thérapeutiques, avec une indication des nouvelles molécules en cours d'étude. Lire la suite

DMLA : les 10 signes à l’OCT qu’il faut connaitre

Les deux formes distinctes et bien connues de DMLA sont la forme atrophique et la forme néovasculaire. L'OCT est un examen de routine incontournable dans le diagnostic et le suivi des lésions liées à la DMLA : il est rapide à réaliser, indolore, reproductible et non invasif. De technologie plus récente, le Spectral Domain OCT (SD-OCT), produit moins d'artéfacts que le Time Domain OCT (TD-OCT) et fournit des images d'une résolution supérieure, permettant une analyse plus précise. Dans le cadre du suivi d'un patient atteint de DMLA exsudative, la décision thérapeutique est souvent guidée par l'identification à l'OCT des lésions témoignant d'une activité néovasculaire. L'article décrit les 10 signes à l'OCT qu'il convient de connaître dans le cadre de la DMLA. Lire la suite

Importance des délais de traitement dans la DMLA exsudative : le temps, c'est de la vision !

    Plusieurs études se sont intéressées aux conséquences, en termes d'acuité visuelle, de l'allongement du délai entre le diagnostic d'une lésion exsudative et la réalisation effective de l'injection intravitréenne d'anti-VEGF. Les conclusions sont claires : il faut agir vite !     Lire la suite

Information auteur

Email : oudysemoun@hotmail.com

Etablissement : Centre hospitalier intercommunal, Créteil

Profession : Ophtalmologiste

Biographie :