Améliorer la santé visuelle des personnes âgées en perte d'autonomie

La proposition de loi visant à améliorer la santé visuelle des personnes âgées en perte d'autonomie (voir CDO 224) a définitivement été adoptée par le Sénat le 23 janvier. Celle-ci va permettre aux opticiens-lunetiers de réaliser directement une réfraction aux personnes âgées vivant en Ehpad et d'adapter les prescriptions initiales de verres correcteurs.

Le dispositif, dans un premier temps testé dans 4 régions, sera soumis à l'autorisation préalable du directeur général de l'agence régionale de santé (ARS), qui ne pourra y recourir que dans un cadre expérimental d'une durée de trois ans. L’opticien-lunetier sera par ailleurs tenu d’informer la personne âgée que l'acte de réfraction ou d'adaptation pratiqué est dépourvu de nature médicale. Un rapport sur cette expérimentation devra être transmis au parlement.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous