Alzheimer au fond des yeux

Des changements observables dans la rétine pourraient permettre un diagnostic précoce de lamaladie d’Alzheimer. C’est ce qu’ont annoncé des chercheurs de la faculté de médecine de l’université de Washington au congrès annuel de l’Académie américaine de neurologie (AAN).

Ils ont en effet comparé les images de la rétine obtenues par angiographie-OCT chez 14 patients pour lesquelles l’imagerie cérébrale par tomographie par émissions de positons révélait la présence de biomarqueurs d’Alzheimer à celles obtenues auprès de 16 patients ne présentant pas ces biomarqueurs. Et ont observé chez les premiers une plus large zone avasculaire au niveau de la fovéa. De même, l’épaisseur fovéale interne était plus ­réduite chez les patients dont le liquide cérébro-spinal présentait des biomarqueurs d’Alzheimer que chez les patients sains. Pour les chercheurs, l’angiographie-OCT ne peut ­cependant pas encore être recommandée pour un diagnostic clinique d’Alzheimer en routine, mais des études complémentaires permettront peut-être d’avancer dans cette voie.

©DIMVLX

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous