A+ A A-
30/10/2018

PLFSS 2019 : un budget en projet… et en excédent

Dans la foulée du plan santé, le ­gouvernement a présenté fin septembre le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2019. En commençant par une bonne nouvelle : celui-ci devrait présenter un excédent de 700 millions d’euros, après 18 ans de déficit. L’équilibre sera atteint notamment grâce à la branche famille, dont le bénéfice passera de 400 millions d’euros en 2018 à 1,2 milliard en 2019 ainsi qu’à la branche accident du travail (de 0,8 à 1,1 milliard). La branche vieillesse maintiendra à peu près son budget (+700 millions en 2019 contre +800 millions en 2018) tandis que l’Assu­rance maladie et le fonds de solidarité vieillesse (FSV) verront leur déficit se réduire, respectivement de –900 millions et –1 milliard en 2018 à –500 millions et –700 millions en 2019. « Toutefois, étant donné le poids du déficit public et de la dette sociale, des efforts structurels doivent être maintenus pour assainir durablement les comptes publics », précise le ministère de la Santé. Ainsi, le PLFSS 2019, prévoit certes un relèvement de l’Ondam à 2,5% pour apporter 400 millions supplémentaires nécessaires au plan santé, mais la hausse spontanée des dépenses de l’Assurance maladie est elle estimée à 4,5%, d’après le Quotidien du médecin. Ce qui implique de réaliser tout de même 3,8 milliards d’euros d’économie. De la même manière, l’augmentation des pensions de retraite versées par l'assurance-vieillesse et des prestations familiales est fixée à 0,3%, soit moins d'un cinquième de l'inflation attendue en 2018 (1,6%). En revanche, 350 000 foyers devraient bénéficier d'une correction sur la hausse de la CSG pour les retraités et la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) fusionnera avec l'aide à la complémentaire santé (ACS) et sera ainsi étendue à 1,4 million de Français. Le projet de loi sera débattu à l’Assemblée nationale à partir du 23 octobre.
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés