A+ A A-
30/10/2018
« La plupart des mesures annoncées dans le cadre du Plan Santé vont dans le bon sens, annonce dans un communiqué le docteur Thierry Bour, président du Snof (syndicat national des ophtalmologistes de France) Tout d’abord, la création d’un métier d’assistant médical se révèle tout à fait pertinente. Nous sommes, en effet, convaincus qu’une collaboration étroite entre médecins et autres professionnels de santé est l’avenir de l’organisation de toutes les spécialités médicales […]. D’autre part, la suppression du numerus clausus est une bonne chose à condition qu’elle permette de former des médecins là où il y a des besoins ». Et donc en ophtalmologie, où le syndicat estime les besoins à 240 postes par an, alors qu’en 2018, la spécialité en a obtenu seulement 155. « Les modalités d’application pour le 3e cycle, qui ne sont pas encore définies, devront permettre de tenir compte des besoins des Français et des souhaits des étudiants. Je ne vois pas ce que cela apporte d’empêcher les étudiants français bien classés à l’ECN de devenir ophtalmologistes, à part faire fuir nos talents qui n’hésitent pas à s’expatrier pour suivre leur vocation, insiste le président du Snof. Nous sommes en train de dépeupler en médecins des pays qui en ont grand besoin pour combler nos propres lacunes ».
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés