Un plan à 250 millions pour attirer les jeunes médecins à l’hôpital

 

Les nombreux départs en retraite de praticiens hospitaliers se sont fortement accentués ces dernières années à l'hôpital public. Les postes vacants affectent particulièrement certains territoires et certaines spécialités. Face à ce constat, Marisol Touraine a annoncé le 2 novembre un plan en faveur de l'attractivité médicale à l'hôpital, dont le coût entre 2016 et 2019 est estimé à 250 millions.

 

Ce programme ambitieux se résume en douze engagements pour inciter en particulier les plus jeunes à embrasser cette carrière.

La ministre veut d'abord accompagner chaque jeune praticien dans ses choix d’orientation professionnelle. Elle va ainsi garantir aux assistants et aux praticiens contractuels, souvent plus jeunes, les mêmes droits sociaux (maternité, maladie...) qu’aux titulaires.

Elle a également annoncé la création d'une prime d’engagement pour encourager 3 000 praticiens à exercer d’ici 2018 dans les hôpitaux qui manquent de professionnels médicaux. « Cette prime sera significative et attractive », a-t-elle promis lors d'une allocution.

Ils bénéficieront également d'une accélération de carrière. « Au bout de cinq ans d’exercice, ces mêmes jeunes praticiens bénéficieront d’une bonification de carrière de deux ans. Concrètement, au bout de cinq ans, ils auront sept ans d’ancienneté », a-t-elle précisé.

Ces mesures seront mises en œuvre dès le début de l’année 2016, avec le déploiement de la loi Santé.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous