Tiers-payant : plus d’obligation

Le tiers payant ne deviendra pas un droit pour tous les patients à partir du 30 novembre comme l’avait prévu le précédent gouvernement. Et il ne deviendra pas non plus obligatoire. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a en effet annoncé dans les médias que cette réforme n’était pour le moment pas techniquement applicable et qu’elle serait mise en place « doucement ».

L’objectif étant bien de créer un tiers payant intégral et « généralisable », mais sans sanction envers les médecins. L’ensemble des syndicats de médecins a exprimé son ­sou­lagement devant ce changement de politique, confirmé le 26 octobre ; le gouvernement a déposé un amendement au PLFSS 2018 pour abroger l’obligation du tiers payant à ­l’ensemble de la population au 30 novembre 2017. Le texte précise par ailleurs qu’un rapport sera élaboré à ­l’issue d’une large concertation afin « de fixer un calendrier selon lequel le tiers payant intégral pourra être généralisable à tous les assurés dans des conditions techniques fiabilisées et d’identifier les publics prioritaires pour lesquels un accès effectif au tiers payant devrait être garanti au-delà des patients déjà couverts obligatoirement ».

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous