Tensions entre la Cour des comptes et l’Ordre des médecins

« L’Ordre n’a que marginalement tenu compte des recommandations formulées par la Cour en 2012 à l’issue de son précédent contrôle : il reste marqué par des problèmes de gouvernance, de sérieuses défaillances de gestion, des insuffisances persistantes dans l’exercice de ses missions et un manque de rigueur dans le traitement des plaintes des patients. »

Voilà en quelques lignes ce que la Cour des comptes tire de son inspection du conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM), de 46 conseils départementaux (sur 101) et des 24 conseils régionaux sur la période 2011-2017. Et l’Institution prévient : « Certains errements de gestion pourront donner lieu à une saisine des autorités judiciaires par l’intermédiaire du Parquet général près la Cour. » Le rapport, publié le 9 décembre, a fait bondir le CNOM, qui le conteste publiquement sur le fond et sur la forme. Dans un communiqué, l’Ordre « s’étonne d’une part que plusieurs missions essentielles assurées par l’institution soient passées sous silence, et exprime d’autre part son profond désaccord sur l’analyse, qu’il juge parcellaire, de l’efficacité des missions administratives et disciplinaires étudiées. » Il ne ferme cependant pas la porte à toutes les remarques de la Cour et ajoute : « si l’Ordre conteste une grande partie de l’analyse portée sur sa gestion, il reste soucieux de poursuivre la modernisation de l’institution d’ores et déjà engagée depuis six ans. Il accéléra, sur ce point, la mise en œuvre de certaines mesures correctives dans le cadre des recommandations de la Cour des comptes. »