Place de l’implantation phaque dans la gestion du kératocône primitif et induit

Bien que ne s'intégrant pas à proprement parler dans le domaine de la cornéoplastie, il paraît important de positionner l'implantation phaque dans l'arsenal thérapeutique du kératocône, surtout primitif mais également et plus rarement secondaire après une chirurgie réfractive cornéenne ayant induit une ectasie. Il s'agit certes d'une niche d'indication, dans la mesure où cette procédure ne pourra concerner que la prise en charge des déformations cornéennes, source d'un astigmatisme accessible à la mesure de réfraction et s'accompagnant d'une amétropie sphérique significative. Cependant, envisagée en combinaison avec les autres stratégies (telles que les anneaux, la greffe...), l'implantation phaque représente une option d'intérêt bénéficiant en particulier de sa réversibilité et du respect de la cornée.

Auteurs

Les derniers articles sur ce thème

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous