Ozurdex® évalué dans le traitement de la DMLA humide réfractaire au anti-VEGF

L’efficacité d’Ozurdex (implant intravitréen de dexaméthasone avec applicateur), combiné avec un anti-VEGF, sur des patients atteints de DMLA néovasculaire, a été évaluée dans une étude rétrospective interventionnelle, menée sur 18 patients, résistant au traitement standard (en moyenne 26,3 injections d’anti-VEGF avant de débuter l’étude).

Le suivi a été de 8,2 mois. La bithérapie (Ozurdex + anti-VEGF) s’est accompagnée d’une diminution significative de l’épaisseur de la fovéa (-126,3 µm), comparée avec une augmentation de 29,9 µm avec la monothérapie anti-VEGF. La différence en termes d’acuité visuelle n’était pas significative, mais un tiers des patients ont gagné au moins une ligne de vision. Une corrélation modérée a été observée entre le nombre d’injections avant l’étude et l’amplitude de la réponse anatomique, suggérant qu’un traitement précoce serait davantage bénéfique. De plus, le nombre d’injections et leur fréquence étaient inférieures avec Ozurdex, ce qui ferait diminuer le poids du traitement.

Simultaneous Dexamethasone Intravitreal Implant and Anti-VEGF Therapy for Neovascular Age-Related Macular Degeneration Resistant to Anti-VEGF Monotherapy. Todorich B et al. J Vitreoretinal Disease. 2017;1(1):65-74.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous