Nouvelle réponse de l’Ordre à l’attaque de la Cour des Comptes

Suite au rapport de la Cour des Comptes portant sur les « errements de gestion », les « problèmes de gouvernance », ou encore les « insuffisances persistantes dans l’exercice de ses missions » (cf CDO 233), le Cnom (conseil national de l’ordre des médecins) avait déjà « contesté une large part de l’analyse » des sages de la rue Cambon.

Le Dr Patrick Bouet, président du Cnom, est revenu sur le sujet dans ses vœux 2020, affirmant qu’il ne souhaitait pas « mettre sous le boisseau » les conclusions de ce rapport, ni « ignorer les dysfonctionnements collectifs ou individuels quand il y en a eu et sur lesquels le Conseil national réuni en session en février 2020 aura à se prononcer. Je ne sous-estime pas les questions qu’il a pu soulever au cœur même de l’institution, chez nos partenaires et surtout chez les médecins, nos confrères qui attendent un Ordre à leurs côtés, dans leurs exercices, en lequel ils puissent placer leur confiance », a-t-il ajouté. Le Dr Bouet réitère cependant ses contestations, sur la forme et sur le fond (« sentiment d’un contrôle à charge, durant lequel nous n’avons jamais été réellement écoutés », « choix de la Cour d’ignorer les nombreuses missions que remplit l’Ordre aujourd’hui »). Et surtout, le président du Cnom réfute « les critiques inacceptables sur le traitement par l’Ordre des plaintes, doléances et signalements qui lui parviennent. Je tiens à affirmer que l’Ordre des médecins, à tous ses échelons, assume pleinement ses missions disciplinaires. » Le Dr Bouet a souligné les actions de modernisation déjà menées par l’Ordre (refonte du règlement de trésorerie, dispositif contraignant de contrôle de la gestion des conseils départementaux et régionaux, élargissement de la composition de la commission de contrôle des comptes...) et celles à venir (clarifier et harmoniser le traitement des signalements et des doléances par les conseils départementaux, harmoniser les dossiers ordinaux des médecins, mettre au point une enquête sur le refus de soins, réaliser une enquête sur la pertinence des maisons médicales de garde). Il a aussi rappelé la prochaine réunion en congrès de l’Ordre.