Non à la coercition, oui à l’incitation

L’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé s’est révélé houleux au moment des questions sur la liberté d’installation des médecins libéraux.

Plusieurs amendements ont été déposés pour défendre une forme de « régulation » mais ont finalement été écartés. Le Quotidien du Médecin précise en revanche que le Sénat « a donné son feu vert à une exonération de cotisations sociales visant à l’installation rapide des jeunes médecins dans les déserts médicaux (dans un délai de trois ans après l’obtention de leur diplôme, exonération valable cinq ans) ».

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous