Miser sur l’intelligence artificielle

« Au Royaume-Uni, le nombre d’OCT de la rétine augmente plus vite que le nombre d’experts capables de les analyser, souligne Pearse Keane, ophtalmologiste au Moorfields Eye Hospital à Londres. Il y a alors le risque d’engendrer des délais dans le diagnostic et le traitement de maladies menaçant la vue, ce qui peut être dévastateur pour les patients. »

 

 

La solution selon lui ? Faire appel à l’intelligence artificielle pour analyser les images des patients. C’est justement dans ce but que le Moorfields Eye Hospital et la société DeepMind Health, spécialisée dans l’intelligence artificielle au service de la santé, ont noué un partenariat il y a deux ans. La bonne nouvelle étant que celui-ci vient de donner ses premiers fruits : les chercheurs ont réussi à mettre au point un algorithme capable de diagnostiquer plus de 50 pathologies oculaires avec un taux de précision de 94% (aussi bon que celui des experts humains), à partir d’images OCT. Le système présente en outre l’avantage de pouvoir fournir des informations aux médecins sur la façon dont il a établi son diagnostic et ses recommandations afin que les spécialistes soient en mesure de juger du bien-fondé de celles-ci avant de déterminer le traitement nécessaire. La prochaine étape consiste à présent à réaliser des essais cliniques pour explorer la façon dont cette technologie pourrait améliorer dans la pratique la prise en charge des patients. Il faudra ensuite obtenir les autorisations réglementaires pour permettre son utilisation dans les établissements de santé. De Fauw J et al. Clinically applicable deep learning for diagnosis and referral in retinal disease. Nat Med. 2018 Aug 13. doi: 10.1038/s41591-018-0107-6.

©Elnur

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous