Les traitements des formes particulières : glaucomes pigmentaires et exfoliatifs

Les syndromes de dispersion pigmentaire et syndromes pseudo-exfoliatifs constituent des entités anatomo-clinique originales mais assez fréquentes, qui se compliquent souvent d’une hypertonie oculaire et parfois d’une neuropathie glaucomateuse, constituant alors un glaucome pigmentaire ou un glaucome exfoliatif. Si les moyens thérapeutiques offerts aux ophtalmologistes pour la prise en charge de ces glaucomes restent les mêmes que ceux utilisés en cas de glaucomes primitifs à angle ouvert (collyres, traitements lasers et chirurgies filtrantes), les particularités physiopathologiques et évolutives de ces deux formes de glaucomes aboutissent à des algorithmes de prise en charge spécifiques que nous vous exposons ci-dessous.

Auteurs

  • Florent Aptel

    Ophtalmologiste. MD, PhD Professeur des Universités - Praticien Hospitalier

    Clinique Universitaire d'Ophtalmologie, Hôpital Michallon, CHU Grenoble Alpes. Laboratoire INSERM U1042 Hypoxie et Physiopathologie HP2. Facultés de Médecine et de Pharmacie - Université Grenoble Alpes Institut Jean Roget, Grenoble

Les derniers articles sur ce thème

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous