Les pistes du CAE pour réduire les dépenses publiques

Dans sa note « Quelle stratégie pour les dépenses publiques », publiée en juillet, le Conseil d’analyse économique, affiche ses ambitions : « présenter les conditions d’une baisse vertueuse des dépenses publiques en France ». En s’attaquant notamment aux dépenses publiques de santé, qui, rappelle le CAE, comptaient pour plus de 8,7% du PIB du pays en 2014 (selon l’OCDE), auxquels il convient d’ajouter 2,4 points de PIB de dépenses privées, prises en charge soit par des assurances complémentaires, soit par les patients eux-mêmes.

Pour réduire ces chiffres, le CAE recommande de mettre fin à la « mixité du système d’assurance-maladie français (Sécurité sociale et organismes complémentaires), [qui] par manque de coordination entre la Sécurité sociale et les organismes complémentaires, implique des coûts de gestion élevés (de l’ordre de 13,4 milliards d’euros, dont 7,2 pour les organismes relevant de la Sécurité sociale en 2015) ».
À la place, le Conseil préconise par exemple de concentrer « la couverture de base sur un panier de soins solidaire et de recentrer les assurances facultatives sur la couverture des soins hors de ce panier. Le financeur du panier de soins solidaire pourrait alors contractualiser avec les offreurs de soins afin de mieux maîtriser à la fois la dépense et l’accès aux soins ».

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous