Les femmes médecins de secteur 2 n’auront pas le droit à un congé maternité

Avec l’expérimentation de la vaccination par les pharmaciens pour la grippe pendant trois ans, les députés ont réservé quelques mauvaises surprises aux médecins libéraux dans le PLFSS 2017. Mais les parlementaires ne s’arrêtent pas là, à l’issue de vifs débats, les députés ont rejeté tard dans la nuit de jeudi à vendredi un amendement à l’article 43 du PLFSS, déposé par la droite et adopté en commission des Affaires sociales la semaine dernière. Il visait à étendre la protection maternité à toutes les femmes médecins, quel que soit leur secteur d’exercice.

Désormais, on en revient donc à un texte initial défendu par la ministre de la Santé, qui prévoit un congé maternité uniquement aux femmes médecins installées en secteur 1 ou qui se sont engagées à limiter leurs tarifs via un contrat d’accès aux soins (CAS). Et face à cette différence de traitement entre praticiens, les médecins ne mâchaient pas leurs mots en février dernier : « Madame la ministre, il est indigne de votre part de créer une distinction entre les femmes médecins (…) elles exercent toutes leur métier avec la même passion et le même dévouement auprès de leurs patients », écrivait par exemple la CSFM Jeunes Médecins.
Pour rappel, le montant de ce congé maternité est de 3 218 € au 1er janvier 2016 par mois pendant trois mois. En complément des mesures existantes, il permettra d’améliorer la couverture maternité d’environ 15 000 femmes médecins en âge de procréer et appliquant les tarifs opposables. En contribuant aux charges fixes de leur cabinet, cet avantage supplémentaire pour la maternité (ASM) ­limitera en effet la pénalisation financière qu’elles subissaient durant ces périodes de maternité.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous