Le tirage au sort pour l’accès à la PACES irrite les étudiants

Une discrète circulaire sortie le 27 avril a mis les étudiants en colère. Celle-ci fixe les procédures d’admission en première année dans les licences sous tension (STAPS, droit, psychologie, PACES…) lorsque les candidats sollicitent une pré-inscription via le portail d’admission post-bac.

Or elle entérine le recours au tirage au sort lorsque les critères tels que le lieu d’obtention du bac, le lieu de résidence et la situation familiale ne permettent pas de réduire le nombre de candidats au nombre de places disponibles dans un établissement donné. Un projet d’arrêté prévoyant ces modalités, abandonné en janvier, n’avait pu être débattu. Alors pour la Fédération des associations étudiantes (FAGE), cette circulaire adoptée sans concertation bafoue « totalement le dialogue social, principe même de la démocratie et acte définitivement la sélection par tirage au sort à l’entrée de l’université. » « Pour les filières de la PACES, la circulaire vient légitimer le ridicule recours à la limitation d’accès à un moyen de sélection, venant à l’encontre même de l’égalité des chances pour ces étudiants et des engagements déjà pris par les ministères auprès de leurs représentants », poursuit l’association dans un communiqué.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous