La ropivacaïne, meilleur anesthésique péribulbaire ?

Pendant une vitrectomie, le meilleur anesthésique serait la ropivacaïne 1% (plutôt que la bupivacaïne 0,75%, la ­lidocaïne 2%, ou un mélange des deux), d’après une étude chinoise randomisée en double aveugle. La ropivacaïne montre un plus faible risque de douleur et d’hémorragie postopératoires et une aussi bonne efficacité que les ­autres anesthésiques testés.

La moindre neurotoxicité et cardiotoxicité est aussi avancée par les auteurs comme argument en faveur de la ropivacaïne. Dans cette étude, 140 patients ont subi une vitrectomie (pour diverses pathologies comme une rétinopathie diabétique, un décollement de la rétine, un trou maculaire...) et reçu aléatoirement l’une des 4 solutions anesthésiques. Les temps moyen avant analgésie et akinésie étaient semblables (quoiqu’un peu plus courts avec la lidocaïne). Aucun des patients n’a rapporté de douleur pendant l’intervention dans le groupe ropivacaïne, contre 11,4% dans le groupe bupivacaïne et 14,3% dans les groupes lidocaïne et lidocaïne + bupivacaïne, mais ces différences ne sont pas significatives. En revanche, les patients sous ropivacaïne ont rapporté significativement moins de douleurs postopératoire que les autres. De même, les hémorragies sous-conjonctivales étaient significativement moins fréquentes dans ce groupe.

A prospective, randomised, double-masked comparison of local anaesthetic agents for vitrectomy. Zhou Y et al. Br J Ophthalmol. Published online February 7, 2017. 

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous