L’opsine ReaChR : un bon candidat pour l’optogénétique

L’optogénétique vise à restaurer la vision des patients atteints de maladies neurodégénératives de la rétine en introduisant dans ses cellules (par un vecteur viral) le gène de protéines photosensibles : les opsines. Le but : trouver une opsine qui se placera correctement au niveau de la membrane des cellules rétiniennes.

Un candidat prometteur vient d’être testé chez la souris par des chercheurs de l’Institut de la vision : l’opsine ReaChR, sensible à la lumière rouge jusqu’à 600 nm. Il s’agit d’un variant du pigment ChR2 (channel rhodospine), issu d’une algue. Ces résultats préliminaires sont concluants (réponse des cellules rétiniennes à des intensités de lumière rouge inoffensives, et réponse neuronale au niveau du cortex visuel). Les recherches doivent se poursuivre, en passant chez l’Homme, in vivo.

Sengupta A et al. Red-shifted channelrhodopsin stimulation restores light response in blind mice, macaque retina, and human retina. EMBO Molecular Medicine, 2016 Nov 2;8(11):1248-64.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous