L’exercice en extérieur réduit temporairement la progression de la myopie chez les enfants

Plusieurs études ont déjà montré l’intérêt de pratiquer des activités à l’extérieur pour réduire la progression de la myopie chez les enfants. Cette nouvelle étude, parue dans Translational Vision Science & Technology, l’un des journaux de l’Association pour la recherche en vision et ophtalmologie (ARVO), ne fait pas exception. Mais elle montre aussi que cet effet n’est que temporaire : si l’activité en extérieure est stoppée, l’incidence de la myopie rejoint des niveaux similaires par la suite.

Pour cette étude prospective interventionnelle, les auteurs ont comparé les niveaux de myopie pour les enfants de deux écoles de la région de Pékin. Le groupe « activités en extérieur » comprenait 157 enfants (qui passaient leurs 30 minutes de récréation quotidiennes dans la cour de l’école) et le groupe contrôle comprenait 216 enfants (qui ne changeaient pas leurs habitudes pendant les récréations). Après un an, le groupe « extérieur » présentait une incidence de myopie plus faible (mesurée par la longueur axiale) que le groupe contrôle, et de façon significative. Puis, le programme s’est arrêté et les enfants des deux écoles passaient leurs récréations comme ils l’entendaient. L’incidence de la myopie dans le groupe « extérieur » a peu à peu rejoint celle du groupe contrôle. Un effet rebond total a été observé en trois ans, avec une incidence de la myopie similaire dans les deux groupes.

Guo Y et al. Outdoor Jogging and Myopia Progression in School Children From Rural Beijing: The Beijing Children Eye Study. Transl Vis Sci Technol. 2019;8(3):2. 

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous