L’épaisseur choroïdienne comme marqueur précoce de la rétinopathie diabétique

Y a-t-il une différence de l’épaisseur choroïdienne chez les patients diabétiques sans rétinopathie et chez les personnes non diabétiques ? C’est la question que se sont posés des chercheurs japonais et pour y répondre, ils se sont lancés dans une méta-analyse. Celle-ci a porté sur 17 études incluant 4 213 yeux, dont 1 197 yeux de patients diabétiques sans rétinopathie et 3 016 yeux de personnes non-diabétiques.

Résultat : l’épaisseur choroïdienne sous-fovéale était significativement plus faible chez les personnes diabétiques que chez les personnes contrôles. « Il s’agit de la première étude fiable montrant des changements dans la structure de la choroïde avant même l’apparition de la rétinopathie », estiment les auteurs. Qui ajoutent : « L’épaisseur choroïdienne sous fovéale pourrait être considérée comme un biomarqueur structural important pour le développement de la rétinopathie diabétique dans les yeux des patients diabétiques non encore atteints. »

Endo H, Kase S, Saito M, Yokoi M, Takahashi M, Ishida S, Kase M. Choroidalthickness in diabetic patients without diabetic retinopathy: a meta-analysis. American Journal of Ophthalmology (2020)