L’assurance maladie fait le point sur la fraude, et place des centres de santé ophtalmologiques dans son collimateur

287 millions d’euros. C’est le montant des arnaques à la sécurité sociale mises à jour par les services de la Cnam. Les dispositifs de contrôle ont cependant permis d’éviter le paiement de 200 millions d’euros de remboursements indus.

Les 1 650 agents affectés à la lutte contre la fraude et les indus ont vérifié « 13 millions de factures, a expliqué mi-juin Nicolas Revel, directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur la fraude aux prestations sociales. 23 000 enquêtes ont été ouvertes à la suite d’un préjudice constaté, et 8 800 actions en contentieux ont été ouvertes, contre 5 500 en 2014 ». Quant aux responsables des fraudes, ils se situent surtout du côté des professionnels. Les activités fautives des professionnels de santé et établissements représentent 20% des cas, mais elles représentent 48% du préjudice total avec 135,1 millions d’euros. Parmi ces acteurs 48% sont des professionnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmières libérales, kinés, transporteurs) et 31% des établissements de soins. La fraude des assurés représente 51% des cas, mais seulement 21% du préjudice financier.