L’académie américaine d’ophtalmologie met en garde contre la conjonctivite

Après les premières études chinoises signalant la conjonctivite comme un symptôme rare d’une infection par le Sars-Cov-2, l’académie américaine d’ophtalmologie souligne que « plusieurs rapports récents suggèrent que le Sars-Cov-2 puisse causer une conjonctivite, soit comme l’un des signes précurseurs de l’infection, soit durant une hospitalisation lors d’une atteinte sévère de la maladie, écrit l’organisme. Il est donc possible que le Sars-Cov-2 soit transmis à la conjonctive par aérosol ou par contact entre l’œil et la main. »

L’académie précise que bien que ce symptôme soit rare, les patients présentant une conjonctivite ont tendance à se présenter chez les ophtalmologistes ou aux urgences ophtalmologiques. Et que les spécialistes peuvent ainsi se trouver être les premiers médecins à évaluer des patients potentiellement infectés par le Covid-19. Or en se basant sur les différents articles publiés jusqu’ici, il est possible, bien que non prouvé, que les patients infectés présentant une conjonctivite puissent présenter des particules virales dans leurs secrétions oculaires. L’application stricte des gestes barrière est donc indispensable.