Intérêt de la greffe allogénique dans la déficience en cellules souches limbiques bilatérale

La greffe allogénique de cellules souches épithéliales cornéennes a fait la preuve de sa sécurité et de sa faisabilité dans la déficience en cellules souches limbiques (CSL) bilatérale, d’après une étude parue dans Stem Cells Translational Medicine. La déficience en CSL empêche le renouvellement normal de l’épithélium cornéen et affecte gravement la vision. Les greffes autologues de CSL sont efficaces quand la déficience est unilatérale ou partiellement bilatérale mais pas quand elle est totalement bilatérale. Or, des cellules transplantables peuvent être cultivées à partir de tissu cornéen obtenu sur un donneur décédé.

Les auteurs ont réalisé le premier essai (de phase 1/2) multicentrique contrôlé pour vérifier la faisabilité, la sécurité et l’efficacité de la greffe allogénique de cellules souches épithéliales cornéennes (CSEC) dans le traitement de la déficience de CSL bilatérale. Les critères d’évaluation principaux étaient la sécurité et l’acuité visuelle et le critère secondaire le changement dans le score de surface oculaire (SSO) composite. Les patients ont reçu soit des CSEC cultivées sur une membrane amniotique (MA), soit une MA seulement. Ils étaient tous sous immunosuppresseurs systémiques. 13 patients sont allés au bout du traitement. Après 18 mois de traitement, aucun effet secondaire n’a été attribué au traitement en lui-même. La sécurité du traitement a donc été démontrée et 9 patients ont vu s’améliorer leur acuité visuelle – sans différence statistique entre le groupe contrôle et le groupe recevant la greffe de CSEC. Ces derniers ont cependant connu une amélioration significative de leur SSO, contrairement aux patients contrôle. Pour les auteurs, ces résultats doivent mener à conduire une étude de phase 3 plus large.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous